mercredi 2 mars 2016

Carnets de voyage à Cuba (1/3)

Cuba, ou le crocodile de la Caraïbe !
Des centaines de kilomètres de plages couleur de la nacre, des chaînes de montagnes vert olive, des forêts tropicales vert acide, et des villes à l'architecture hispano-coloniale aux couleurs jaune orangé délavées. 
LaHavane, Cienfuegos, Trinidad, Santiago, Camagüey, Santa Clara... La poésie est partout, pour le touriste ou le voyageur, mais pas pour le cubain, qui doit lutter pour survivre. Hay que luchar ! (« Il n’y a qu’à lutter ! »). Les cubains sont à la fois fatalistes et à la fois débrouillards pour survivre grâce aux touristes.
Les cubains sont pauvres et démunis. Les services publics (transport en commun, électricité  loyer...) sont peu chers ou même gratuits (médecine, école...) mais il faut encore utiliser des tickets de rationnement pour acheter à manger...  L'eldorado socialiste se confirme pour les touristes, mais pour le peuple cubain, c'est une véritable dictature  où l'on s'espionne entre voisins et où la jeunesse rêve de partir ailleurs, libres de vivre une vie meilleure.

Le meilleur moyen d'aider les cubains est de discuter avec eux et d'accepter (ou pas, selon votre feeling) leur proposition. C'est comme cela que je me suis retrouvée un soir à déguster d'incroyables langoustes dans la plus grande clandestinité (mais c'était tellement meilleur que les haricots rouges insipides qui composaient l'unique plat du menu quotidien depuis plusieurs jours)...


 

2 commentaires:

  1. Superbes photos ! Je ferais bien un tour à Cuba et les langoustes , miam ! J'adore !
    Merci Antonia ;-)

    RépondreSupprimer
  2. cuba .. je rêve d'y aller !!! merci pour ces belles photos

    RépondreSupprimer


Merci de me laisser un commentaire, cela me fait tellement plaisir de savoir ce que vous pensez !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...