jeudi 1 mai 2014

Groupe 5 - maternelle - Graines de sorcière - Résidence d'écrivain-carnettiste à Colombes



Le monde de l'enfance et des doudous, cette vidéo fait echo en moi. J'ai toujours mes vieux doudous (je vous rassure, dans un sac au fond d'un placard, pas sur mon lit !): un vieux chien dont le poil est tellement usé qu'il ne lui reste que la "peau" sur le dos (alors que c'était un magnifique dalmatien) et un vieil ours sans yeux, ni nez ni bouche en verre (Maman, par sécurité, les avait retirés et lui avait cousu à grands points les yeux, la truffe et la gueule). Je me souviens encore du nom que je leur avais donnés.  Je suis très "conservatrice" et je m'attache à des "riens", qui ont tant de valeur à mes yeux. J'ai encore la nostalgie de mon cheval à bascule, qui lui est parti un beau matin de déménagement vers d'autres horizons... Comme j'en ai voulu à mes parents...


Voici un autre des 14 groupes avec lesquels j'ai travaillé pendant ma résidence d'écrivain-carnettiste de 4 mois à temps plein (1 mois d'appropriation du territoire et 3 mois pour réaliser des carnets de voyage)  à Colombes (92), dans le cadre d'un CLEA (Contrat Local d'Education Artistique).

Il s'agit d'une classe de grande section de l'école maternelle Charles Perrault.

Le monde merveilleux de l'enfance où tout est prétexte au rêve, à l'imagination, et à l'émerveillement.
Laisser les enfants nous emmener dans leur imaginaire et en retracer le déroulé dans le grand accordéon du carnet. Se demander s'il y a des plantes carnivore dans le jardin, si les petites graines trouvées sont des graines de citrouille, si la petite bête noire qui se cache sous les feuilles est un bébé scarabée... Par contre, être sûr et certain qu'une sorcière habite dans le buisson près de la serre, qu'elle transforme les enfants en vers de terre afin de les empêcher d'aller à la grande école et qu'elle sème des graines de bébés sorcières dans le jardin.




Parfois, souvent même, les classes avec lesquelles je travaille comptent un enfant "différent".  Dans cette classe, un petit garçon ne dessine qu'avec des feutres noirs, il refuse d'utiliser de la couleur.  Ses vers de terre seront découpés par d'autres élèves et ajoutés à la ribambelle de vers colorés, qui cheminent en bas de notre carnet accordéon (cet enfant était absent le jour où nous avons dessiné, découpé et collé les vers de terre, d'où ce travail en décalé).


Avec cette classe, nous avons beaucoup travaillé à même le sol. Ce n'est pas très scolaire, je l'avoue, mais n'oubliez-pas que nous sommes des artistes !



Ci-dessous, Taïna ajoute une sorcière dans le carnet, juste à côté d'un buisson de feuilles mortes !


Et voici Kenza, petite fille d'origine congolaise avec qui je parlais en lingala dans la cour de récréation, et qui me préparait du fumbwa, du pondu et des madesu (plats congolais) avec des feuilles et des cailloux ! Sur la photo ci-dessous, maman Kenza, qui ne cessait de m'appeler "maman liputa" (liputa signifie pagne en lingala), porte mon tablier ! Au début, tous les enfants riaient quand je l'appelais "maman"(c'est une marque de respect en lingala); quand je suis partie, toutes les petites filles me demandaient de les appeler "maman" !

J'ai l'habitude de porter un tablier quand je travaille, sans doute un reste du tablier que j'ai porté petite à l'école élémentaire. C'était un véritable rituel, il fallait chaque année acheter ou coudre un nouveau tablier, la plupart du temps noir...et j'aimais cette tradition.  Mais dans les écoles aujourd'hui, cela parait incongru, et les enfants me demandaient tous: "on va faire de la cuisine ?"



Merci à Chrytel, l'enseignante, pour son aide et son enthousiasme dans ce projet.
Merci aussi à Marion, la directrice de cette école, qui m'a accueillie dans trois classes de maternelle (deux classes de grande section et une classe de moyenne section).
Merci à tous les enfants pour leur spontanéité, leur joie de vivre, leurs yeux pétillants et leurs répliques pleines de bon sens !
Merci pour les magnifiques cadeaux que vous m'avez offerts le dernier jour de ce fabuleux voyage au jardin !

A bientôt, je vous emmène découvrir un autre groupe très vite.

2 commentaires:

  1. Vous êtes "conservatrice" et vous vous attachez à des "riens".
    Ouf, cela me rassure, je ne suis pas toute seule car je fais partie de celles qui "ne jettent rien", et vous
    pouvez imaginer tout ce que l'on accumule comme souvenirs au cours d'une vie. Souvenirs d' enfance,
    souvenirs de moments heureux, de voyages, de fragments de vie..... Comment arriver à se détacher de tout ? Pour moi, c' est inconcevable.
    Merci pour vos derniers carnets de voyage qui ne m' apportent que du plaisir.

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour votre commentaire Mireille. C'est agréable d'avoir un retour des lecteurs de ce blog.
    J'ai moi aussi accumulé beaucoup beaucoup de souvenirs que je suis en train de trier afin de faire un peu de vide et de place dans ma vie, et ce n'est pas très facile à faire.

    RépondreSupprimer


Merci de me laisser un commentaire, cela me fait tellement plaisir de savoir ce que vous pensez !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...