jeudi 24 avril 2014

Groupe 2 - maternelle - Chocolat - Résidence d'écrivain-carnettiste à Colombes




Voici un autre des 14 groupes avec lesquels j'ai travaillé pendant ma résidence d'écrivain-carnettiste de 4 mois à temps plein (1 mois d'appropriation du territoire et 3 mois pour réaliser des carnets de voyage)  à Colombes (92), dans le cadre d'un CLEA (Contrat Local d'Education Artistique).

Il s'agit d'une classe de maternelle de grande section de l'école Charles Peguy avec laquelle j'ai travaillé sur le thème du chocolat.




Carnet de voyage au pays du chocolat grâce à Rémi Henry, artisan chocolatier à Colombes et Pamela, son associée péruvienne, exportatrice de fèves de cacao.

Une classe de grande section de maternelle à la découverte de l’univers du chocolat, de ses senteurs, de ses saveurs, de sa fabrication, de son vocabulaire : chocolat, cacao, tablette, fèves, cacaoyer, cabosse, grué de cacao (éclats de fèves)…
mais aussi du mode de l’écriture et de l’illustration.

La chanson des voyelles
Aaaa         J'ai du chocolat
Éééé         Je vais le manger
Iiii             Il est trop petit
Oooo         J'en veux un plus gros
Uuuu        Tu n'en auras plus !
A ! É ! I ! O ! U !


Mais avant d'en arriver là, il a fallu beaucoup de travail, de l'attention, de l'écoute, de la patience, de la concentration, de la persévérance...et ce, même si tout a commencé (après une découverte de quelques unes de mes carnets de voyage originaux) par une visite de l'atelier de Monsieur Henry, d'une plongée dans les arômes de cacao et d'une dégustation inoubliable de quelques unes de ses spécialités.  Attention, les photos font saliver...








Puis ce fut Pamela, son assistante péruvienne, qui s'est spécialisée dans l'exportation de matières premières, qui est venue dans la classe, parler cacao, cabosse, grué...



Puis il a fallu passer aux choses sérieuses: dessiner et écrire, ce ne fut pas une mince affaire, surtout l'écriture.  Mais la patience et la persévérance finissent toujours par payer.


Remarquez, par exemple, comment Fissenou a progressé en l'espace d'une semaine pour écrire des i ! Cela fait plaisir à voir, n'est-ce-pas ? C'est lui qui a écrit "Iiiii" dans le grand carnet collectif.


Nour était l'une des élèves les plus appliquées de la classe, et malgré son aisance à écrire, elle mettait tout son coeur dans son travail.



Pour certains élèves, il fallait aussi éviter le trac.  Ecrire dans le grand carnet accordéon (3 mètres de long, soit 6 mètres recto verso), même si le brouillon était parfait, mettait parfois les élèves dans une grande angoisse.  Ah, la peur de rater, de décevoir, de ne pas réussir, de gâcher... est déjà forte chez certains de ces petits enfants, et il faut les accompagner pour oser se lâcher et être créatif.  Je vous rassure, d'autres étaient très à l'aise même s'ils faisaient un gribouillis !




Selsabil découvre la pratique de l'aquarelle avec un pinceau à réserve d'eau japonais.


En bas du carnet, une farandole de chocolat faits à l'aquarelle, au pastel gras, à l'aide de découpages, et même de collages de sable...attendent les plus gourmands des lecteurs.


Un grand merci à Frédéric, l'enseignant de cet classe, mais aussi à Rémy Henri qui a enrichi le projet grâce à une visite dans l'atelier de sa chocolaterie et à Pamela qui est venue dans la classe parler "cabosse" et cacao avec les élèves.



A bientôt pour un autre groupe et un autre carnet de voyage.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Merci de me laisser un commentaire, cela me fait tellement plaisir de savoir ce que vous pensez !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...